CO2 : Voiture électrique vs voiture thermique

Le match de la semaine sur un sujet qui a beaucoup fait parler récemment : la voiture électrique émet-elle moins de CO2 ? Et si oui combien !

Le gouvernement français a confirmé il y a quelques jours le maintien de 2040 comme étant l’année à partir de laquelle les véhicules thermiques ne seraient plus disponibles à la vente (1). Si cette décision a déçu certains en termes d’ambition (2), à nous donc, consommateurs, de jouer un rôle et comprendre les avantages de la voiture électrique en termes d’émissions de CO2, et de choisir quand on le peut!

Les véhicules légers représentent 20% des émissions de CO2 en France

En France, 30% des émissions sur le territoire sont liées au transport (3), et 70% des émissions du transport sont liées à des véhicules légers qui pourraient être facilement électrifiables à terme. Car en 2021, le véhicule électrique présente en effet un bilan carbone déjà favorable en France et en Europe (4) par rapport aux véhicules thermiques, et ce, même en prenant en compte la fabrication des batteries dans des pays au mix électrique carboné comme la Chine ou la Corée du Sud. Cet avantage de la voiture électrique sur l’essence ou le diesel devrait encore se renforcer d’ici 2040 lorsque les mix de production électriques, qui alimentent les véhicules, seront encore davantage décarbonés. Aussi, la production des batteries devrait être de plus en plus en localisée en Europe à cette échéance et améliorer le bilan CO2 global (fabrication et assemblage des cellules en Europe).

La voiture électrique émet moins de CO2 en Europe que la voiture thermique classique dans toutes les configurations

Venons-en aux chiffres, l’ONG Transport&Environment a récemment montré (4) que les plus récentes technologies de production de batteries permettent aux voitures électriques d’être moins émettrices en CO2 que les voitures thermiques, cela en incluant dans le calcul la production de la batterie de la voiture en plus des émissions de CO2 du mix électrique du pays où la voiture roule. Car, si en France la production d’électricité est largement décarbonée, ce n’est pas le cas dans des pays comme l’Allemagne ou la Pologne qui tirent la majeure partie de leur électricité du charbon (35% en Allemagne ou 80% en Pologne). Pourtant même dans ces cas moins favorables, la voiture électrique s’avère moins émettrice de CO2.

Selon TNE, une voiture électrique moyenne en France émet jusqu’à 77% de moins de CO2 en prenant en compte la totalité des émissions de la fabrication de la voiture à la fin de sa vie

En croisant les données avec la mobilité moyenne en France et en appréciant les usages des français (5) (6) (7), My Little Carbon a calculé les économies moyennes de CO2 par an si vous passez à l’électrique de manière permanente si vous possédez une voiture ou si vous poussez à ce que la flotte s’électrifie par vos usages (taxi, voiture de location).

Un conducteur qui passe à l’électrique émet 1 tonne de moins de CO2 par an

Ainsi en comptant environ une moyenne de 12,000 km par an par usager (5), on économise 1,2 tonne de CO2 par an, en se basant sur une amortissement de la construction du véhicule et de sa batterie sur une durée de vie de 10 ans pour l’électrique (vs amortissement sur 15 ans pour le thermique de manière volontairement conservatrice). Ce raisonnement est aussi bien valable pour une berline que pour une citadine, même si la berline est désavantagée par son poids qui nécessite une batterie environ 2 fois plus importante que la citadine (90 kWh vs 40-45 kWh). Ainsi le gain est plus important sur la citadine, mais nous considérons que le choix d’une gamme plutôt que l’autre est dû à une nécessité pour le consommateur (dans le cas contraire un gain supplémentaire de 550 kgCO2 serait possible en passant de la berline électrique à la citadine électrique).

Utilisateurs occasionnels ou réguliers, voici les bonnes raisons de passer à l’électrique dès que vous le pouvez

En terme d’investissement, le véhicule électrique requiert plus de fonds à l’achat mais moins à l’utilisation du fait du coût moindre de l’électricité par rapport à de l’essence ou du diesel pour une même quantité d’énergie (11 cts le KWh en France vs 1.5 € environ le litre de carburant) soit pour parcourir 100 km 2€ avec de l’électricité et 7-8 € pour le carburant fossile.

Aussi en terme d’entretien (8), la motorisation électrique avec moins de pièces mécaniques s’avère moins complexe et moins coûteuse à entretenir qu’une motorisation thermique. De plus le frein moteur naturel du moteur électrique (qui permet de recharger la batterie) permet à certaines pièces de s’user moins vite comme les plaquettes de frein ou les pneus.

Sources
(1) https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3875_projet-loi#D_Article_36
(2) https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/19/passoires-thermiques-menus-vegetariens-lignes-aeriennes-l-assemblee-nationale-acheve-l-examen-du-projet-de-loi-climat-et-resilience_6077242_3244.html
(3) https://www.hautconseilclimat.fr/publications/rapport-grand-public-2020/
(4) https://www.transportenvironment.org/what-we-do/electric-cars/how-clean-are-electric-cars
(5) https://fr.statista.com/statistiques/484345/distance-parcourue-en-moyenne-par-voiture-france/
(6) https://europeanclimate.org/wp-content/uploads/2017/11/Vehiculeelectrique.pdf
(7) https://www.lesechos.fr/2016/12/portrait-robot-du-chauffeur-de-taxi-parisien-219555
(8) https://www.clubic.com/transport-electrique/article-888671-1-sr-cout-entretien-voiture-electrique.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s